Tout simplement Merci

Ça fait seize ans que je braille dans un micro, à bouffer des kilomètres de bitume pour jouer dans des endroits sales et humides. Tout ça dans le but de vendre quelques cd et tee-shirts aux aficionados d’une scène musicale underground parfois trop méconnue par rapport à l’investissement dont certains font preuves. Je ne joue plus vraiment

Do It Yourself

Depuis que je suis môme, je nourris cette ambition de réaliser mes propres films. À tel point, que je n’ai pas été foutu de prendre en considération la moindre perspective d’avenir qui aurait pu m’assurer un CDI, un crédit immobilier, une voiture de fonction et les chèques-vacances. Vous savez, histoire d’aller brûler sous le soleil, au bord de la piscine du Club Med, entre deux corps spongieux suintant le saindoux pendant que ta femme fantasme sur le prof d’aquagym et que tes mômes te font le portefeuille dans ton dos.